En France nous aimons les choses claires, simples et limpides. C’est avec cette pointe d’ironie que vous trouverez ici quelques nominations “Made in France” :

Grand Cru

Grand Cru classé

Premier Cru

Premier Cru Classé

Deuxième Cru Classé

Cru Bourgeois

Premier Grand Cru Classé A

Premier Grand Cru Classé B

Cru Villages…

Chaque région viticole a sa propre histoire et du coup sa propre nomenclature au grand dam du consommateur. Il faut des années pour comprendre et connaître ces fameux crus de Bordeaux, Bourgogne, Alsace, Champagne, Rhône, Corse, et j’en passe.

Mais une fois rodé sur la question, suis-je sorti d’affaire ?

Oh que non !

Parce que s’il suffisait de seulement les connaître pour acheter un vin aveuglément … les œnologues, cavistes ou sommeliers seraient au chômage.

Quand nous abordons la question des crus vous aurez toujours quelqu’un pour vous dire “je n’y crois pas à ces classements” ou “ils ont été faits il y a très longtemps, ce n’est pas d’actualité”. Difficile de leur donner tort, le classement des crus bordelais a été établi à l’occasion de l’exposition universelle de Paris en 1855.

On n’y trouve par exemple aucun vin de Pomerol comme le célèbre Pétrus …

Dans ce monde qui change à vitesse Grand V, pouvons-nous continuer à nous reposer en toute confiance, sur un classement établi il y a plus 150 ans ?

L’idée n’est pas de vous refaire le débat mais de transposer cette problématique bordelaise en Champagne.

La grande différence entre les crus classés bordelais et champenois est la suivante; ils ne portent pas sur des «Châteaux» mais sur des Crus. Un Cru étant, pour nous, un village.

Par exemple tous les châteaux de Saint-Estèphe ne sont pas classés Grand Cru alors que tous les raisins issus des vignobles du village de Verzy en Champagne sont classés Grand Cru.

A cette époque les techniques de viticulture et l’œnologie étaient très peu développées, et l’intervention humaine avait encore peu d’impact sur la qualité des vins. Les éléments extérieurs étaient alors les grands facteurs déterminants de la qualité d’un vin : le sol de la vigne, sa géologie, son microclimat, son exposition, l’altitude, les vents dominants entre autres.

Notre vignoble champenois est classé en 319 Crus (villages) :

  • 17 sont classés Grand Cru (Mailly, Avize, Verzenay, Mesnil sur Oger, Verzy, …)
  • 44 sont classés Premier Cru (Hautvillers, Champillon, Ludes, Trépail, …)
  • Et 258 autres Cru

La question qui subsiste est de savoir si les avancées technologiques et le réchauffement climatique valident encore le classement champenois de 1927.

La réponse est oui et en même temps …

Juste avant la période de confinement nous avons eu la chance de pouvoir élaborer tous nos assemblages de la vendange 2019.

Nous avons dégusté une cinquantaine de vins différents !

Un chiffre qui peut vous paraître énorme mais dans un même village, vous avez des centaines voir des milliers de parcelles différentes, avec leur goût singulier.

Quelques verres plus tard …

Oui, nous avons encore pu constater que l’échelle des Crus qui classe les Grand Crus puis les Premiers Crus au sommet, est toujours d’actualité.

Ainsi, Les Grands Crus de la Montagne de Reims; VERZY, MAILLY et AY (prononcer A-I et pas aïe) expriment toujours à merveille, la puissance et l’élégance du pinot noir.

Les Grands Crus de la Côte des blancs; CHOUILLY et MESNIL-SUR-OGER sont eux d’une finesse aromatique et d’une structure hors du commun.

Et en même temps.

Nous avons aussi dégusté des Crus dit “périphériques”, non classés, notamment des Chardonnays sublimes de l’Aube qui apporteront des notes fruitées, miellées et du tempérament à nos assemblages.

Le 11 mars 2020 tous nos assemblages de la vendange 2019 étaient finalisés.